Guidance, Spiritualité

Cerridwen, la suite

C’est au 20 mai que tout à commencer avec Elle, même si je pense que cela date de bien avant.

Aller à Sa rencontre, suivre Ses messages, c’est La découvrir ET surtout se découvrir.

Cela a débuté par un Autel dont je me vois régulièrement y déposer une nouvelle déco, y mettre une fleur, allumer un encens et y m’arrêter un instant pour penser à Elle.

Avec les partages sur le blog des 100 jours avec Cerridwen (prononcé Ké-ri-douenne) et mes recherches, j’ai au fil des jours des textes qui se créent pour m’adresser à Elle. Ressemblant plus souvent à des bafouilles, je sais que c’est l’énergie et l’intention que je donne qui comptent.

Dans le quotidien, il n’est pas toujours évident de s’arrêter pour s’adresser à Elle. Même si cela semblait possible aux moments des méditations, je les gardes pour que ce soit Elle qui s’adresse à  moi et non l’inverse. Chaque chose en son temps, chaque chose à sa place.

Il y a le temps du tirage quotidien avec le futhark qui serait propice. Pourquoi pas ! Je laisse le flux de la journée me guider vers celui qui sera l’occasion pour moi de donner. Car pour moi, c’est bien de cela qu’il s’agit, Donner et non recevoir.

Je reviens une nouvelle fois sur l‘étude de la Cailleach qui a été pour moi révélatrice.

C’est dans le tirage de cette Nouvelle Lune où j’en parle. Elle a été pour moi source de la mise au monde de mon pouvoir créateur. Et avec le recul pris pour écrire cet article, j’ai fait le rapprochement avec ce tirage où la Déesse Vierge Artémis est venue pour répondre à la question comment ce jeu va m’aider à traverser mes parts d’ombres ?

Ici par l’ombre, comprendre les parties inexplorées de ma personnalité, de qui je suis et par extension au jeu, je rapproche la question à ce que je vis actuellement.

Artémis vient ici me parler de l’aspect vierge de la jeune fille, de par l’énergie de créativité pure, de l’individualisme pour se libérer de contraintes, pour se dépasser soi. Elle fait aussi appel à un aspect guerrier et combatif, souvent associé au masculin, d’où la rune Tiwaz régulièrement sortie, qui, pour voir son action menée à terme, doit être mener avec douceur.

Ce premier mois de dévotion m’a donc permis de travailler l’archétype vierge en moi.

Je relève une dernière chose, c’est que cela est passé par l’étude de l’archétype de la Cailleach, vieille sorcière, papesse de Cerridwen qui vient en ce moment s’associer à La Morrigan. Toujours dans mon tirage, Communiquer avec son jeu, à la question j’ai acheté ce nouveau jeu, avec quel état d’esprit il vient à moi ?  devinez qui est sortie ? La Morrigan.

Pour aller encore plus loin, à la question Qu’ai-je à apprendre de ce nouveau cycle de juin, c’est l’arcane de l’Impératrice qui sort. Elle représente l’archétype de la Mère.

Me voilà donc durant cette dévotion de 100 jours (3 mois) à revisiter les 3 archétypes, la vierge, la mère, la crone, qui font pour moi le début d’une reconnexion au Feminin Sacré.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s