Spiritualité

Cerridwen, la Papesse ?

Dans la lancée de l’exploration des différents aspects de Cerridwen.

Après la Cailleach, Sa partie sombre-sorcière-hiver, la voici Sage Grand Mère dans les traits de l’arcane majeur II La Papesse.

J’ai copié/collé des extraits de mes lectures, dont les sources sont citées en titre pour séparer les textes, préférant proposer une lecture fluide et respectable plutôt que de paraphraser le travail de leurs auteurs.

Extrait de Tarot, mode d’emploi d’Alain Bocher chez L’arbre d’or

LA PAPESSE n’est autre que la Mère Initiatique, le principe féminin dont chaque initié doit prendre conscience afin d’accéder à la connaissance de lui-même, et donc accéder à la connaissance du monde.

La Papesse représente le mystère et la connaissance. C’est une personne qui connaît tous les secrets du monde et de la science et elle suggère l’avenir qui n’est pas développé.

L’image de la carte symbolise une totalité harmonieuse, l’orientation spirituelle vers certaines valeurs spirituelles. La Papesse revendique une foi absolue, et préconise un amour inconditionnel, dans le sens de l’épanouissement et du plus souhaitable accomplissement.

Papesse ou druidessse ?

La Connaissance du Monde fut, pendant de longs siècles, l’apanage des prêtresses celtes que l’on nomme Druidesses. Elles étaient les gardiennes de la Connaissance du Monde Visible comme du Monde Invisible. Ainsi elles étaient les conservatrices du Savoir des Hommes en matière de secrets médicinaux ou magiques, et avaient le pouvoir de converser avec les âmes par le truchement des baguettes sur lesquelles étaient inscrites les runes, et qui n’étaient autres que leurs Livres Cosmiques comme peut l’être le Livre de la papesse.

Pouvons-nous alors faire le rapprochement entre LA PAPESSE et une druidesse ? Comme la Dame de la lame II, la druidesse est une femme en religion. Elle est la garante d’un Dieu ou de Dieux. Comme elle, elle est la gardienne du Savoir et de la Connaissance et ce, sur les trois plans de l’Homme Debout : Corps (elle connaît et prépare les onguents et secrets de médecine), Âme (elle est femme de sacerdoce), Esprit (elle est « voyante » et converse avec l’au-delà). Comme LA PAPESSE est l’égale du pape, elle est l’égale de son parèdre, le druide.

Conservons pour l’instant en mémoire le principe féminin qui nous montre ce qui doit être lu, c’est-à-dire cette Parole Divine et Cosmique qui fait que nous nous redressons pour nous hisser sur nous-mêmes pour devenir l’Homme Debout.

Extrait de Tarot et fleurs de Bach

La Papesse est un des archétypes maternels du Tarot, même si nous verrons qu’il en existe d’autres. En général, elle est représentée avec un œuf à sa gauche qui fait référence à son côté “mère-poule”. La Papesse « couve » quelque chose … Ce peut être un secret, une connaissance mystérieuse et ancienne (symbolisée par le livre qu’elle tient dans ses mains). Quoi qu’il en soit, elle est maternelle, maternante et protectrice, mais parfois à l’excès.

Regardez un peu l’épaisseur de son manteau, toutes ces couches de vêtements et de voiles autour d’elle … Elle ne se livre pas facilement, car elle se méfie, elle reste en retrait, elle cultive le silence et le mystère.

Cet arcane est aussi souvent associé à la Sophia, la Sagesse Féminine, en tant que figuration de la femme sage, la sage-femme, l’accoucheuse d’âme.

On l’aura compris, cette femme, d’une haute stature spirituelle, est avant tout une mère, et elle peut éprouver de grandes difficultés à laisser son petit Bateleur vivre et faire ses propres expériences : finalement ce n’est pas tant pour elle-même qu’elle a peur que pour les autres, pour ses enfants, ses proches, elle craint toujours le pire … Elle voudrait garder dans son giron ses « petits », et à trop vouloir les couver, elle les surprotège, les étouffe et leur transmet ses propres peurs.

La fleur qui viendra la soutenir est celle du marronnier rouge : avec elle, La Papesse parvient à ne plus considérer l’autre comme une petite chose fragile, mais elle se laisse aller à lui faire confiance, en comprenant que l’on ne peut pas protéger ceux que l’on aime de tout, car ce serait les priver des apprentissages qui feront le lit de leur propre sagesse. Red Chestnut va l’aider à rester à sa place, à conserver cette présence douce et rassurante que peuvent avoir les mamans, mais tout en étente, bienveillance, et tranquillité d’esprit.

Dans la Kabale, la Shékinah est l’Épouse Céleste qui se reflète dans l’épouse d’ici-bas, le lien entre Ciel et Terre. La Shékinah est ka sagesse, l’esprit de Dieu. En savoir plus

Extrait de Secrets du Tarot

Mais pour bien comprendre, il faut savoir que LE MONDE, L’IMPÉRATRICE et LA PAPESSE, sont effectivement la même personne, vu sous 3 angles et trois âges différents. La jeune fille vierge (LE MONDE), la mère enceinte (L’IMPÉRATRICE) et la sage grand-mère (LA PAPESSE).

LE MONDE et L’IMPÉRATRICE, sont ni plus ni moins, le passé de PAPESSE…. mais encore, ces deux arcanes sont nés de LA PAPESSE… La jeune vierge du MONDE et la mère IMPÉRATRICE sont toute deux nées de l’Écumes des eaux… Elles représentent toutes deux, « Vénus-Aphrodite ». Elles sont donc des personnages intimement liés à l’eau et à la terre…

De fait, LA PAPESSE est plus que seulement lié à ces éléments, elle « est » l’essence de ces éléments… LA PAPESSE est la Vouivre, sans elle la Terre ne serait qu’une poussière infertile… La PAPESSE est aussi « la Mer »! Elle est la source mystérieuse de l’eau. Elle est la magie de l’eau! C’est deux essences primordiales, sont absolument essentielle à la vie. L’IMPÉRATRICE est « la vie » ; LA PAPESSE représente ce qui est vital !

Rencontrer LA PAPESSE sur son chemin d’initié signifie que les qualités requises (sérénité, pureté, lucidité intérieure) pour pénétrer dans le sanctuaire sont apprises et à portée de mains pour les utiliser au bénéfice des autres. Car n’oublions jamais que la Connaissance ne se laisse approcher que dans le désintéressement, donc en l’absence de toute appropriation à des fins personnelles et/ou mercantiles.

Dans l’arcane la Papesse, le voile se trouve derrière la femme et il cache ce qui semble être des colonnes (symbole de savoirs), ce qui indique que la femme n’affiche pas ses connaissances, elle reste modeste. Cette femme est clairement en processus d’apprentissage (savoirs dissimulés par un voile couleur chair, livre couleur chair, etc.). Elle n’a pas suffisamment confiance en ce qu’elle connaît d’instinct et d’intuition. Elle cherche des preuves, des confirmations, des certitudes. Peut-être confronte-t-elle son intuition avec les études et découvertes d’autrui ?

En résumé, la Papesse occupe la place de la grand-mère (symbolique) dans la famille des personnalités. Cette femme est introvertie et cérébrale, elle privilégie son centre intellectuel de fonctionnement tripartite. Sa vie émotionnelle est contenue. Sa vie sexuelle reste sous contrôle. Ses besoins physiologiques sont satisfaits, elle semble vivre chichement. Son plaisir consiste à apprendre, à connaître, à savoir

De la monnaie du Pape au Lunaire

Parmi Ses plantes fétiches, il y a la monnaie du Pape.

Cette plante, qui au départ s’épanouie en fleurs odorantes mauves, se fructifie en médaillon ressemblant à la Lune.

Elle qui est la Déesse de la Transformation, j’y vois un lien.

C’est pour moi sans équivoque. Derrière les traits de la Papesse, je la retrouve.

La Papesse, qu’Elle est, est présente sur le chemin difficile qui demande rigueur, grande sagesse et prudence dont Elle est la digne représentation.

Publicités

5 thoughts on “Cerridwen, la Papesse ?”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s